Philosophie

Diagnostics

Essai de physiologie sociale
Gustave Thibon
Préface :
Gabriel Marcel
À la recherche d’un infini sur terre et dans le temps, l’homme, au risque de se perdre dans un tour­billon de poussière, n’a qu’une seule alte­rnative : devenir Dieu (par l’ascétisme et l’amour) ou jouer à Dieu (avec le diable).
Référence : LPX5022
Quantité :
Add Subtract
Livraison : 3 à 6 jours ouvrés

2 unités disponibles

15,00 €

Aucun point de fidélité pour ce produit.


Les articles ci-dessous pourraient également vous intéresser

« Les maux diagnostiqués dans ce livre juste avant la Seconde Guerre mondiale n’ont rien perdu de leur virulence. Les progrès vertigineux, imprévisibles il y a 50 ans, de l’informatique et de la biologie (la machine tenant lieu de pensée, les greffes d’organes, les manipulations génétiques, etc.) amplifient aujourd’hui cette menace de dénaturation (le mot allemand Verwesung serait plus expressif) des sources profondes de l’existence.
Faut-il condamner en bloc tous ces progrès ? Nous assistons à une révolution sans précédent dans l’histoire, et l’absence de références dans le passé rend incertaine toute prévision de l’avenir. La tragédie de l’homme moderne, a-t-on écrit, est de mettre sa fin dans le perfectionnement des moyens. Or les moyens coupés de la fin se retournent contre leur auteur. Et l’unique problème se pose ainsi : l’homme, investi de pouvoirs démesurés sur la nature et sur lui-même, saura-t-il dominer et sélectionner ces moyens en vue de sa fin ou succombera-t-il sous leur puissance désorbitée ? Sera-t-il le vainqueur ou la victime de ses conquêtes ?
La révolution technique appelle, exige une révolution spirituelle — celle-ci ne pouvant être, selon l’expression de Simone Weil, que le retour à un ordre éternel momentanément perturbé. Un ordre fondé à la base sur le respect de la nature et de ses limites et au sommet sur le retour à Dieu, seul dispensateur d’un infini qui nous attend dans l’éternité et que nous cherchons pour notre ruine sur la terre et dans le temps. »
Gustave Thibon
SOMMAIRE :
    Avant-propos
    Préface
  1. De l’esprit d’économie
  2. Vie urbaine et surmenage affectif
  3. Travail et loisirs
  4. Sur l’égalité et problème des classes
  5. Les grands et le peuple
  6. « Libertés »
  7. Égalitarisme et fonctionnarisme ou le mythe du passage à niveau
  8. Marxisme et freudisme
  9. L’esprit de gauche et l’esprit de droite
  10. Égoïsme et sens social
  11. La moral et la vie
  12. Centralisation et anarchie
  13. L’inégalité, facteur d’harmonie
  14. Biologie des révolutions
  15. Personnalisme
  16. Oppression et corruption
  17. La morale et les mœurs
Préface :
Gabriel Marcel
Pagination :
155 pages
Dimensions :
13,5 × 21,5 cm
EAN :
9782213016528
Poids :
215 g
Référence :
LPX5022
Gustave Thibon (1903-2001), fils et petit-fils de paysans ardéchois a dû arrêter ses études à 13 ans pour aider ses parents. Passionné de poésie, il manifeste dès l’adolescence des dons prodigieux qui lui permettent de devenir, à 26 ans, celui en qui l’élite intellectuelle de l’époque reconnaît un grand esprit. Tout en travaillant la terre, il se lance en autodidacte dans de vastes lectures, en particulier les grands philosophes et les mystiques et apprend seul latin, grec, mathématiques, allemand.
Philosophe, intellectuel catholique, conférencier à travers le monde, Gustave Thibon publie une vingtaine de livres remarquables par l’originalité de sa pensée et l’intensité de sa quête spirituelle. Citons, L’Échelle de Jacob, Retour au réel, Ce que Dieu a uni, Le Pain de chaque jour, Notre regard manque à la lumière, L’Ignorance étoilée et L’Illusion féconde. En 1941 il accueillit chez lui Simone Weil, la rencontre de sa vie, dont il publiera, en 1947, un extrait de ses cahiers : La pesanteur et la grâce. Il reçut le grand prix de littérature de l’Académie française en 1964 et le grand prix de philosophie en 2000. En 1993, à 89 ans, il écrit Au soir de ma vie, mémoires et bilan d’une existence fertile.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Diagnostics

Diagnostics

Essai de physiologie sociale
Gustave Thibon
Préface :
Gabriel Marcel
À la recherche d’un infini sur terre et dans le temps, l’homme, au risque de se perdre dans un tour­billon de poussière, n’a qu’une seule alte­rnative : devenir Dieu (par l’ascétisme et l’amour) ou jouer à Dieu (avec le diable).

Donner votre avis

Les 21 autres produits de la même catégorie :

L’homme éternel
L’homme éternel
Le Chef-d’œuvre de Chesterton
G. K. Chesterton
Brillant essai apologétique de G. K. Chesterton.
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde...
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde chrétien
1935-1978
Gustave Thibon
La décadence moderne : c’est la décadence d’un monde chrétien. La décadence antique était franche ; mais le cadavre de notre civilisation est fardé de tous les attributs divins : justice, amour, vérité...
Les hommes de l’éternel
Les hommes de l’éternel
Conférences au grand public (1940-1985)
Gustave Thibon
« Nous devons être avant tout les hommes de l’éternel, des hommes qui renouvellent ce qu’il y avait de meilleur dans le passé. »
Le propre de l’homme
Le propre de l’homme
Sur une légitimité menacée
Rémi Brague
Face à un athéisme destructeur de l’homme, l’auteur entrevoit un « nouveau Moyen Âge » afin que l’homme se replace dans l’orbite du Dieu créateur et provident !
Les pierres d’angle
Les pierres d’angle
A quoi tenons-nous ?
Chantal Delsol
L’une des voix les plus précieuses de la scène intellectuelle contemporaine, Chantal Delsol, revient à nos sources judéo-chrétiennes, chemin d’espérance pour retrouver la vraie liberté.
Gustave Thibon
Gustave Thibon
La leçon du silence
Raphaël Debailiac
Un excellent travail sur l’œuvre du grand philosophe chrétien où bon sens et sagesse chrétienne, équilibre et harmonie nous conduisent à ce silence de Dieu attentif au cri de l’homme !
Qui nous fera voir le bonheur ?
Qui nous fera voir le bonheur ?
Christophe André - Martin Steffens
Un médecin psychiatre et un philosophe chrétien tentent de nous conduire à la source du bonheur. Sujet tragique, magnifique. Attente universelle de quelque chose, de quelqu’un ?...
Onze leçons de philosophie
Onze leçons de philosophie
Pour réussir sa vie
Isabelle Prêtre
Apprendre à bien vivre et bien penser devient une urgence !
Une porte ouverte sur la connaissance et le bonheur, école de sagesse et de vertu, trop souvent occultée par la philosophie athéiste.
Une synthèse excellente et très abordable.
Entretiens — avec Gustave Thibon
Entretiens
avec Gustave Thibon
Philippe Barthelet
... Ces lignes ne constituent à aucun degré un enseignement, mais un témoignage. Mon seul vœu : inviter à penser plutôt que d’imposer une pensée, être un aiguillon et non un joug...
Gustave Thibon.
L’Utopie
L’Utopie
Saint Thomas More
Traduction :
Victor Stouvenel
Un texte aux résonances si modernes, publié en 1516, adressé à tous par-dessus les siècles. Dans cet éloge paradoxal de l’humanisme, Thomas More nous invite à regarder l’Ancien Monde d’un œil neuf.
Un personnage d’aventure
Un personnage d’aventure
Petite philosophie de l’enfance
Chantal Delsol
Les petites choses n’ont l’air de rien mais elles donnent la paix. C’est comme les fleurs des champs, on les croit sans parfum, et toutes ensembles elles embaument. Dans chaque petite chose il y a un Ange [...]. Le monde est plein d’Anges. (Bernanos)
L’intelligence —  en péril de mort
L’intelligence
en péril de mort
Marcel De Corte
La troisième édition d’un livre exceptionnel.
Des pages, qui avec grande luci­dité, analysent cette étrange maladie de l’homme contem­porain, qui provoque une infection mortelle à la jointure même de l’âme et du corps.
Modérément moderne
Modérément moderne
Rémi Brague
Format poche.

La modernité, problème ou solu­tion ? Entre passé figé et avenir occulté, faut-il, pour garder de bonnes raisons à ce que la vie humaine continue, faire un retour à un « Moyen Âge » ?
Ils sculptent en nous —  le silence
Ils sculptent en nous
le silence
Rencontres
Gustave Thibon
Messagers du divin et de l’éternel, les hommes de génie sont rare­ment de vrais témoins. Et pour­tant, dans cette mise en examen — qui nous rend présent le grand philosophe, Gustave Thibon fait rayonner sur nos ténèbres une aurore d’éternité.
Ce que Dieu a uni
Ce que Dieu a uni
Essai sur l’amour
Gustave Thibon
« [...] Il importe avant tout de comprendre que même dans l’ordre le plus temporel, il n’est pas de plénitude humaine pos­sible, dont Dieu ne soit pas l’âme et le centre »
(Extrait de l’avant-propos.)
Le voile et le masque
Le voile et le masque
Gustave Thibon
Toute l’inquiétude du philosophe de Saint-Marcel-d’Ardèche, face à l’apprentissage de la mort et de l’éternité.
À travers les dires du Dieu-amour, face à l’impitoyable déroulement de la nécessité des jeux téné­breux, brille, au loin, l’étoile de la Vérité ou « le masque tombera du visage de l’homme et le voile du visage de Dieu »
L’ignorance étoilée
L’ignorance étoilée
Gustave Thibon
« Quoi de plus opaque que la lucidité qui ne va pas au-delà d’elle-même ? que la clairvoyance du regard sans la transparence de l’âme ? »
Avec force et sincérité, Gustave Thibon s’at­taque à la décadence moderne : pourris­sement, non seulement de la nature humaine, mais de la place de Dieu dans l’homme.
Notre regard —  qui manque à la lumière
Notre regard
qui manque à la lumière
Gustave Thibon
Entre le croyant en Dieu et le voyant de l’absence de Dieu, l’homme est souvent confronté, à la limite du désespoir, au pire des illusions.
Seul la lumière d’une humble espérance peut nous rendre digne de l’infini : L’homme attend Dieu dans le temps et Dieu attend l’homme dans l’éternité.
Equilibre et l’harmonie
Equilibre et l’harmonie
Gustave Thibon
En philosophe chrétien, G. Thibon nous éclaire d’une sagesse qui demeure éternelle, pour tenter de rejoindre l’homme qui, plus que jamais, s’éloigne du simple bon sens.
Entre divagation intellectuelle et passions au service du moi, il devient urgent de retrouver Celui qui nous a fait à son image et sa ressemblance.
L’échelle de Jacob
L’échelle de Jacob
Gustave Thibon
En homme qui n’a pas de peine à se sentir dépassé, G. Thibon se fait proche de l’homme, par la vérité et non par la nouveauté. Par le silence de Dieu et non par le dernier cri à la mode.
Entre ciel et terre, le célèbre philo­sophe tente de rapprocher l’hu­main de l’harmonie divine.
Au commencement la vie
Au commencement la vie
Conférences inédites (1966-1986)
Jérôme Lejeune
En hommage à l’éminent professeur pour les 20 ans de sa mort.
(…) Craignez Dieu et rien d’autre : toute la science restera l’honnête servante des hommes.