Philosophie-Essais

Le voile et le masque

Gustave Thibon
Toute l’inquiétude du philosophe de Saint-Marcel-d’Ardèche, face à l’apprentissage de la mort et de l’éternité.
À travers les dires du Dieu-amour, face à l’impitoyable déroulement de la nécessité des jeux téné­breux, brille, au loin, l’étoile de la Vérité ou « le masque tombera du visage de l’homme et le voile du visage de Dieu »
Référence : LPX5019
Quantité :
Add Subtract
Livraison : 3 à 6 jours ouvrés

1 pièce disponible

Attention : dernières pièces disponibles !

18,00 €

Aucun point de fidélité pour ce produit.


« Au rebours de toutes les apparences contraires, je crois en Dieu et je crois que Dieu est Amour. Et j’essaie de dire ce Dieu-amour à travers et à cause de tout ce qui, en moi et autour de moi, contredit l’amour : l’impitoyable déroulement de la nécessité mêlée aux jeux ténébreux du hasard, le mal toujours renaissant sous de nouveaux visages et de nouveaux masques, la mort qui fait de tous nos chemins des impasses.
Je suis l’Esprit qui dit toujours non, ricane le démon faustien. Au pôle opposé, l’esprit qui extrait un oui de tous les non, le néant et le mal n’étant que l’ombre portée de l’être et du bien.
Tout se résume dans la phrase de Nietzsche citée en exergue : Quand le scepticisme s’allie au désir naît le mysticisme. Le désir du vrai trahi par l’illusion, le désir du bien meurtri par le mal n’ont pas d’autre issue que l’envol vers une transcendance à l’image de leur vœu. C’est dans cette dimension divine qu’a lieu la rencontre nuptiale entre la lucidité qui fait les sceptiques et l’amour qui veut des croyants. Car la lucidité est le pire des aveuglements si l’on ne voit rien au-delà de ce qu’on voit : le visible amputé de l’invisible n’est plus que le masque du néant.
Ou, pour reprendre la distinction chère à Jean Guitton, l’homme qui va jusqu’au bout de la lucidité n’a plus le choix qu’entre le choc mortel contre l’absurde et l’éblouissement devant le mystère, qu’entre le désespoir, nu ou fardé de mirages, et l’espérance surnaturelle qui plane au-dessus de l’égarement des contraires parce que sa source n’est pas dans le temps où tout se sépare, mais dans l’éternel où tout s’unit. »
Gustave Thibon
SOMMAIRE :
    Avant-propos
  1. La foi sans vêtement
  2. La double illusion
  3. L’alliage ou l’alliance ?
  4. L’immobile alternance
  5. L’homme condamné à Dieu
  6. Ni fond ni appui
  7. Du reflux à la haute mer
  8. Crépuscule du soir
  9. La naissance et l’adieu
  10. Le breuvage et l’ivresse
  11. L’écho et la réponse
  12. Être et connaître
Pagination :
214 pages
Dimensions :
13,5 × 21,5 cm
EAN :
9782213016306
Poids :
295 g
Référence :
LPX5019
Gustave Thibon (1903-2001), fils et petit-fils de paysans ardéchois a dû arrêter ses études à 13 ans pour aider ses parents. Passionné de poésie, il manifeste dès l’adolescence des dons prodigieux qui lui permettent de devenir, à 26 ans, celui en qui l’élite intellectuelle de l’époque reconnaît un grand esprit. Tout en travaillant la terre, il se lance en autodidacte dans de vastes lectures, en particulier les grands philosophes et les mystiques et apprend seul latin, grec, mathématiques, allemand.
Philosophe, intellectuel catholique, conférencier à travers le monde, Gustave Thibon publie une vingtaine de livres remarquables par l’originalité de sa pensée et l’intensité de sa quête spirituelle. Citons, L’Échelle de Jacob, Retour au réel, Ce que Dieu a uni, Le Pain de chaque jour, Notre regard manque à la lumière, L’Ignorance étoilée et L’Illusion féconde. En 1941 il accueillit chez lui Simone Weil, la rencontre de sa vie, dont il publiera, en 1947, un extrait de ses cahiers : La pesanteur et la grâce. Il reçut le grand prix de littérature de l’Académie française en 1964 et le grand prix de philosophie en 2000. En 1993, à 89 ans, il écrit Au soir de ma vie, mémoires et bilan d’une existence fertile.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Le voile et le masque

Le voile et le masque

Gustave Thibon
Toute l’inquiétude du philosophe de Saint-Marcel-d’Ardèche, face à l’apprentissage de la mort et de l’éternité.
À travers les dires du Dieu-amour, face à l’impitoyable déroulement de la nécessité des jeux téné­breux, brille, au loin, l’étoile de la Vérité ou « le masque tombera du visage de l’homme et le voile du visage de Dieu »

Donner votre avis

Les 23 autres produits de la même catégorie :

L’homme éternel
L’homme éternel
Le Chef-d’œuvre de Chesterton
G. K. Chesterton
Brillant essai apologétique de G. K. Chesterton.
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde...
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde chrétien
1935-1978
Gustave Thibon
La décadence moderne : c’est la décadence d’un monde chrétien. La décadence antique était franche ; mais le cadavre de notre civilisation est fardé de tous les attributs divins : justice, amour, vérité...
Les hommes de l’éternel
Les hommes de l’éternel
Conférences au grand public (1940-1985)
Gustave Thibon
« Nous devons être avant tout les hommes de l’éternel, des hommes qui renouvellent ce qu’il y avait de meilleur dans le passé. »
Le propre de l’homme
Le propre de l’homme
Sur une légitimité menacée
Rémi Brague
Face à un athéisme destructeur de l’homme, l’auteur entrevoit un « nouveau Moyen Âge » afin que l’homme se replace dans l’orbite du Dieu créateur et provident !
Les pierres d’angle
Les pierres d’angle
A quoi tenons-nous ?
Chantal Delsol
L’une des voix les plus précieuses de la scène intellectuelle contemporaine, Chantal Delsol, revient à nos sources judéo-chrétiennes, chemin d’espérance pour retrouver la vraie liberté.
Gustave Thibon
Gustave Thibon
La leçon du silence
Raphaël Debailiac
Un excellent travail sur l’œuvre du grand philosophe chrétien où bon sens et sagesse chrétienne, équilibre et harmonie nous conduisent à ce silence de Dieu attentif au cri de l’homme !
Qui nous fera voir le bonheur ?
Qui nous fera voir le bonheur ?
Christophe André - Martin Steffens
Un médecin psychiatre et un philosophe chrétien tentent de nous conduire à la source du bonheur. Sujet tragique, magnifique. Attente universelle de quelque chose, de quelqu’un ?...
Onze leçons de philosophie
Onze leçons de philosophie
Pour réussir sa vie
Isabelle Prêtre
Apprendre à bien vivre et bien penser devient une urgence !
Une porte ouverte sur la connaissance et le bonheur, école de sagesse et de vertu, trop souvent occultée par la philosophie athéiste.
Une synthèse excellente et très abordable.
Entretiens — avec Gustave Thibon
Entretiens
avec Gustave Thibon
Philippe Barthelet
... Ces lignes ne constituent à aucun degré un enseignement, mais un témoignage. Mon seul vœu : inviter à penser plutôt que d’imposer une pensée, être un aiguillon et non un joug...
Gustave Thibon.
L’Utopie
L’Utopie
Saint Thomas More
Traduction :
Victor Stouvenel
Un texte aux résonances si modernes, publié en 1516, adressé à tous par-dessus les siècles. Dans cet éloge paradoxal de l’humanisme, Thomas More nous invite à regarder l’Ancien Monde d’un œil neuf.
Un personnage d’aventure
Un personnage d’aventure
Petite philosophie de l’enfance
Chantal Delsol
Les petites choses n’ont l’air de rien mais elles donnent la paix. C’est comme les fleurs des champs, on les croit sans parfum, et toutes ensembles elles embaument. Dans chaque petite chose il y a un Ange [...]. Le monde est plein d’Anges. (Bernanos)
L’intelligence —  en péril de mort
L’intelligence
en péril de mort
Marcel De Corte
La troisième édition d’un livre exceptionnel.
Des pages, qui avec grande luci­dité, analysent cette étrange maladie de l’homme contem­porain, qui provoque une infection mortelle à la jointure même de l’âme et du corps.
Modérément moderne
Modérément moderne
Rémi Brague
Format poche.

La modernité, problème ou solu­tion ? Entre passé figé et avenir occulté, faut-il, pour garder de bonnes raisons à ce que la vie humaine continue, faire un retour à un « Moyen Âge » ?
Ils sculptent en nous —  le silence
Ils sculptent en nous
le silence
Rencontres
Gustave Thibon
Messagers du divin et de l’éternel, les hommes de génie sont rare­ment de vrais témoins. Et pour­tant, dans cette mise en examen — qui nous rend présent le grand philosophe, Gustave Thibon fait rayonner sur nos ténèbres une aurore d’éternité.
Ce que Dieu a uni
Ce que Dieu a uni
Essai sur l’amour
Gustave Thibon
« [...] Il importe avant tout de comprendre que même dans l’ordre le plus temporel, il n’est pas de plénitude humaine pos­sible, dont Dieu ne soit pas l’âme et le centre »
(Extrait de l’avant-propos.)
L’ignorance étoilée
L’ignorance étoilée
Gustave Thibon
« Quoi de plus opaque que la lucidité qui ne va pas au-delà d’elle-même ? que la clairvoyance du regard sans la transparence de l’âme ? »
Avec force et sincérité, Gustave Thibon s’at­taque à la décadence moderne : pourris­sement, non seulement de la nature humaine, mais de la place de Dieu dans l’homme.
Notre regard —  qui manque à la lumière
Notre regard
qui manque à la lumière
Gustave Thibon
Entre le croyant en Dieu et le voyant de l’absence de Dieu, l’homme est souvent confronté, à la limite du désespoir, au pire des illusions.
Seul la lumière d’une humble espérance peut nous rendre digne de l’infini : L’homme attend Dieu dans le temps et Dieu attend l’homme dans l’éternité.
Diagnostics
Diagnostics
Essai de physiologie sociale
Gustave Thibon
Préface :
Gabriel Marcel
À la recherche d’un infini sur terre et dans le temps, l’homme, au risque de se perdre dans un tour­billon de poussière, n’a qu’une seule alte­rnative : devenir Dieu (par l’ascétisme et l’amour) ou jouer à Dieu (avec le diable).
Equilibre et l’harmonie
Equilibre et l’harmonie
Gustave Thibon
En philosophe chrétien, G. Thibon nous éclaire d’une sagesse qui demeure éternelle, pour tenter de rejoindre l’homme qui, plus que jamais, s’éloigne du simple bon sens.
Entre divagation intellectuelle et passions au service du moi, il devient urgent de retrouver Celui qui nous a fait à son image et sa ressemblance.
L’échelle de Jacob
L’échelle de Jacob
Gustave Thibon
En homme qui n’a pas de peine à se sentir dépassé, G. Thibon se fait proche de l’homme, par la vérité et non par la nouveauté. Par le silence de Dieu et non par le dernier cri à la mode.
Entre ciel et terre, le célèbre philo­sophe tente de rapprocher l’hu­main de l’harmonie divine.
Vous serez —  comme des dieux
Vous serez
comme des dieux
Gustave Thibon
J’ai simplement voulu mettre en pleine lumière, par le grossis­sement du mythe et de la tra­gédie, l’abîme qui sépare deux univers : celui de la na­ture et du temps où il est impossible de fixer à priori des limites aux progrès de l’homme et celui de la grâce et de l’éternité où Dieu seul peut nous introduire.
Nietzsche ou —  le déclin de l’esprit
Nietzsche ou
le déclin de l’esprit
Gustave Thibon
Dans cette déroute universelle, notre vieille foi chrétienne apparaît comme un roc immuable [...] Ce qui est demandé aux chrétiens, ce n’est pas d’accorder l’heure de l’Église à l’heure du monde, mais d’apporter au monde une lumière que le temps ne mesure pas.
Au commencement la vie
Au commencement la vie
Conférences inédites (1966-1986)
Jérôme Lejeune
En hommage à l’éminent professeur pour les 20 ans de sa mort.
(…) Craignez Dieu et rien d’autre : toute la science restera l’honnête servante des hommes.