Philosophie-Essais

Le mystère ou l’absurde ?

Frère Luc Artur, O.S.B.
Préface :
Abbé Bernard Lucien
Une confrontation inédite entre Thomas d’Aquin, Sartre, Camus et Cioran. L’auteur convainc lorsqu’il plaide pour le mystère du monde et pour la véritable humilité, face à l’absurde.
Des pages lumineuses. Un défi essentiel relevé sur le rationalisme transhuma­niste. La métaphy­sique voisine avec la musique.
Référence : LPX1001
Quantité :
Add Subtract
Livraison : 3 à 6 jours ouvrés
27,00 €

« Un thème très intéressant. Sans doute sera-t-il remarqué, car il sort des sentiers battus. » Un travail « très bien articulé et réussi. Félicitations très vives ! » « C’est évident que vous maitrisez votre sujet. » « Votre mémoire sur le mystère m’a absolument passionné. Cela fait du bien de lire de tels travaux. » Voilà quelques-unes des réactions de personnes compétentes, à propos du présent ouvrage. Le lecteur jugera.
Un livre de philosophie qui rejoint les préoccupations de tout homme. Car le monde, en ses souffrances cruelles, parait absurde et obscur. L’auteur, en travaillant le sujet, a fait de multiples découvertes.
La lecture de ses pages, écrites d’une plume alerte et bienveillante, réserve plus d’une surprise. Une promenade peu ordinaire parmi Thomas d’Aquin et les thomistes (Garrigou-Lagrange, Gilson, Guérard des Lauriers, Josef Pieper, par exemple). Une confrontation en vérité, entre eux et avec d’autres grands médiévaux (Albert, Bonaventure, Duns Scot... ), mais aussi avec Sartre, Camus, Cioran, Kierkegaard, Nietzsche, et tant d’autres, sans oublier Hans Urs von Balthasar. Non pas un catalogue, mais une réflexion symphonique en profondeur, où la métaphysique voisine avec la musique.
SOMMAIRE :
    Abréviations & conventions
    Préface de l’abbé Bernard Lucien
    INTRODUCTION : LE MYSTÈRE OPPOSÉ À LA PHILOSOPHIE ?
    1. I. Le mystère de la nature est-il un véritable mystère ?
    2. II. La démarche de la philosophie s’oppose-t-elle à la notion de mystère ?
    3. III. Le mystère se trouve à l’intersection de la foi et de la raison, de la théologie chrétienne et de la philosophie. Le philosophe peut-il s’approcher d’un tel point de rencontre ?
    4. IV. Thomas d’Aquin adversaire du mystère ?
    5. V. Les thomistes du XXes. et du XXIes., qui écrivent sur le mystère, trahissent-ils saint Thomas ?
    6. VI. Objet et plan de l’ouvrage
  1. CHAPITRE 1. LE MOT « MYSTÈRE » CHEZ SAINT THOMAS D’AQUIN
    1. I. Première approche : comment unir les facettes du mystère ?
    2. II. Les mystères de la foi considérés de l’extérieur
      1. 1. Le mystère de l’incarnation est-il le plus excellent des mystères ?
      2. 2. La révélation appartient-elle au mystère ?
      3. 3. Au Ciel, y a-t-il encore du mystère ? (Place de l’admiration)
      4. 4. Rencontre formelle ou réelle avec le mystère ?
      5. 5. La profondeur des mystères : élitisme thomiste ? (La question de l’ésotérisme)
      6. 6. L’impuissance des philosophes face aux mystères surnaturels
      7. 7. L’intelligence peut-elle prouver l’existence de mystères strictement dits ?
    3. III. Des mystères en dehors du domaine de la foi ?
      1. 1. La distinction du naturel et du surnaturel
      2. 2. Le « mystère du cœur »
      3. 3. Une révélation sans la foi ? L’usage du mot revelatio
      4. 4. Une révélation aux philosophes (II-II, q. 167, a. 1, 3m)
      5. 5. Différence avec Bacon
      6. 6. Comment Dieu se révèle-t-il aux philosophes ? (L’enseignement des Sentences)
      7. 7. Une révélation à tout homme ?
      8. 8. La lumière des êtres
      9. 9. L’obscurité des êtres : pourquoi ?
      10. 10. Les êtres et Dieu
    4. IV. Bilan
  2. CHAPITRE 2. THOMAS D’AQUIN EN RAPPORT À SES SOURCES
    1. I. La source grecque
    2. II. La source biblique
  3. CHAPITRE 3. LES NOTES DU MYSTÉRIEUX : QUELQUES EXEMPLES
    1. I. En philosophie de la nature : le mouvement, le temps, la durée
    2. II. En philosophie de la connaissance
      1. A. L’abstrait et le concret, le spéculatif et le technique
      2. B. Le mystère de l’interprétation : l’explication de texte
      3. C. Des mystères dans la connaissance et dans l’amour
    3. III. En philosophie de l’art : musique et mystère
    4. IV. En philosophie des mathématiques
    5. V. En philosophie morale : la pudeur et le mystère du mal
    6. VI. En métaphysique : mystère de l’être et Mystère de l’Être
  4. CHAPITRE 4. DÉFINIR LE MYSTÈRE ?
    1. I. Quelques définitions du mystère situé par rapport aux sciences
    2. II. Urs von Balthasar et Pascal Ide : le « fond » et l’« apparition »
    3. III. Michel Louis-Bertrand Guérard des Lauriers, o.p.
      1. 1. La première définition du mystère : des origines théologiques
      2. 2. Usage philosophique de la première définition du mystère
      3. 3. Seconde définition du mystère
      4. 4. L’union des deux définitions du mystère
    4. IV. Bilan des définitions proposées
  5. CHAPITRE 5. RÉFLEXIONS SUR LES DÉFINITIONS DU MYSTÈRE
    1. I. Place de la signification au sein du mystère
    2. II. Signe et symbole par rapport au mystère
    3. III. Le mystère est de nature relationnelle
    4. IV. Du mystère dans la matière et dans la forme ?
    5. V. Du mystère dans l’esse, dans l’essence et dans le suppôt : seulement en tant qu’il y a de l’incommunicable ?
    6. VI. Mystère par excès ou mystères familiers ? (Pieper et Giono)
    7. VII. L’aventure du mystère. Mystère et engagement (Guérard)
  6. CHAPITRE 6. L’ABSURDE
    1. I. Première notion de l’absurde
    2. II. Notion plus précise de l’absurde
    3. III. L’argumentation par l’absurde
    4. IV. L’absurde et quelques autres notions
  7. CHAPITRE 7. LES « PÈRES DE L’ABSURDE »
    1. I. L’absurde chez les chrétiens
      1. 1. Tertullien
      2. 2. Kierkegaard
    2. II. L’absurde chez les athées
      1. 1. Schopenhauer
      2. 2. Nietzsche
      3. 3. Mallarmé
  8. CHAPITRE 8. LES MAÎTRES DE L’ABSURDE : SARTRE ET CAMUS ?
    1. I. L’absurde chez Camus
    2. II. L’absurde chez Sartre
      1. 1. Problématique : Sartre hanté par la beauté ? (en-soi et pour-soi)
      2. 2. Statistiques sur l’absurde chez Sartre
      3. 3. Trois cas d’absurde sartrien
      4. 4. Bilan. Un absurde fondamental ?
      5. 5. Les origines spéculatives de l’absurde sartrien. L’univocité.
    3. III. Différences entre Camus et Sartre
  9. CHAPITRE 9. LE MYSTÈRE CHEZ SARTRE ET CAMUS
    1. I. Le mystère chez Sartre
      1. 1. Introduction (problématique)
      2. 2. Le mystère dans le langage
      3. 3. Le secret
      4. 4. Le mystère ontologique : un retour à l’absurde ?
    2. II. Le mystère chez Camus
  10. CHAPITRE 10. ABSURDE ET MYSTÈRE CHEZ CIORAN
    1. I. L’absurde chez Cioran
    2. II. Le mystère chez Cioran
    CONCLUSION GÉNÉRALE
    1. 1. Enquête thomasienne
    2. 2. Élaboration de définitions du mystère
    3. 3. Mystères au sens large
    4. 4. Révélation et foi
    5. 5. Mystère et absurde
    6. 6. Mystère et absurde à l’intérieur de la philosophie
    7. 7. Leçon de l’absurde
    8. 8. Enjeux philosophiques : harmonie entre mystère et raison
    9. 9. Enjeux théologiques : harmonie entre dogme et philosophie
    10. 10. Est-ce que rien ne compte hors du mystère ?
  11. Annexe 1. Croix, échec, contradiction et mystère (Guérard)
  12. Annexe 2. Limites du présent ouvrage (sagesse et humour)
  13. Remerciements
  14. Bibliographie
  15. Index biblique suivi d’un index onomastique & thématique
Préface :
Abbé Bernard Lucien
Pagination :
299 pages
Dimensions :
18 × 24 cm
EAN :
9782372880527
Poids :
550 g
Référence :
LPX1001
Le Père Luc Artur, o.s.b., moine de l'abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, est titulaire d'une triple maîtrise en lettres classiques, philosophie et théologie.
L'abbé Bernard Lucien, préfacier, s'impose comme une référence sur le mystère, la rationalité et le témoignage, par ses travaux et ses publications à la frontière de la philosophie et de la théologie.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Le mystère ou l’absurde ?

Le mystère ou l’absurde ?

Frère Luc Artur, O.S.B.
Préface :
Abbé Bernard Lucien
Une confrontation inédite entre Thomas d’Aquin, Sartre, Camus et Cioran. L’auteur convainc lorsqu’il plaide pour le mystère du monde et pour la véritable humilité, face à l’absurde.
Des pages lumineuses. Un défi essentiel relevé sur le rationalisme transhuma­niste. La métaphy­sique voisine avec la musique.

Donner votre avis

Les 42 autres produits de la même catégorie :

Y a-t-il une vérité ?
Y a-t-il une vérité ?
Les grandes réponses
de la philosophie
Jean Daujat
Un ouvrage qui pose de solides fondements pour une activité intellec­tuelle saine et digne de l’homme.
Demeure
Demeure
Pour échapper à l’ère
du mouvement perpétuel
François-Xavier Bellamy
Format poche
Ce qui est simplement nécessaire à l’homme dépasse de très loin la simple satisfaction de ses be­soins. Il ne suffit pas que le corps soit à l’abri : l’âme aussi a ses droits.
Dans un monde où tout devient « performance », il est urgent de revenir aux liens invisibles, à la vie de l’esprit, là où un être « un » est conçu au-dessus des maté­riaux qui le composent.
Au secours des évidences
Au secours des évidences
Billets
Gustave Thibon
« Thibon était un maître au vrai sens du mot […] une page de Thibon remet le lecteur en face de lui-même, de la Cré­ation et du Créateur. Il n’est pas exagéré de dire que sa pensée domine son siècle et constitue pour les géné­rations qui vien­nent, un véritable trésor. »
(Extrait de la préface)
Cent livres —  pour comprendre le monde
Cent livres
pour comprendre le monde
Petite bibliothèque
pour un catholique d’aujourd’hui
Charles-Henri d’Andigné
Un univers qui vous promet des instants de réflexion et des mo­ments de plaisir. À chacun d’y trouver, selon ses goûts, ce que notre monde contemporain n’est plus en mesure de lui donner.
Qui est comme Dieu ?
Qui est comme Dieu ?
Essai sur les vertus chrétiennes
au service du commandement
Pierre Gillet
Préface :
Dom Louis-Marie
Postface :
Thibaud Collin
Avec un regard résolument chré­tien, les princi­pales qualités liées à l’autorité trouvent ici leur fon­dement en se rattachant à leur origine divine.
Oblat bénédictin, l’auteur s’est laissé façonner à l’école du service du Seigneur afin de faire de ses hommes les chevaliers du XXIe siècle !
Descartes —  philosophe de la modernité
Descartes
philosophe de la modernité
Marcel De Corte
Préface :
Arnaud Jaÿr
« Je vois un grand combat se préparer contre l’Église sous le nom de philo­sophie cartésienne… Je vois un grand parti se former contre l’Église et il écla­tera en son temps ». (Bossuet)
Des textes éclairants sur une véritable rupture, genèse de la pensée moderne.
La supercherie du Genre
La supercherie du Genre
Abbé Renaud de Sainte Marie
Un petit vade-mecum fort utile pour connaître cette idéologie monstrueuse qui s’attaque à la nature de la personne humaine.
Pascal —  et la proposition chrétienne
Pascal
et la proposition chrétienne
Pierre Manent
Un essai magistral qui analyse le devenir d’une Europe qui n’est plus — et ne veut plus, être chrétienne.
Guidé par le génie de Pascal, P. Manent dans La pro­position chré­tienne, re­donne à l’hom­me ses lettres de nobles­se, pro­posant ce par quoi l’homme puisse échapper à l’homme pour acquérir le meilleur !
À chacun selon ses besoins
À chacun selon ses besoins
Petit Traité
d’économie divine
Rémi Brague
Il me faut tenter de réhabiliter certaines idées prémodernes, et donc appartenant au Moyen Âge, mais tel que ses plus grands penseurs ont intégré à leur vision du monde l’héritage de l’Antiquité.
Un essai remarquable qui nous redit toute l’immensité de la bonté de Dieu.
Espérer
Espérer
La violence, l’Histoire,
le bonheur
François-Xavier Bellamy
Une réflexion philosophique orien­tée sur la perspective d’une pos­sible espérance dans notre monde actuel. La violence, l’histoire, le bonheur : à partir de ces trois réa­lités, l’auteur laisse entre­voir tout ce qui est à notre portée pour une vie meilleure !
Propos d’avant-hier —  pour après-demain
Propos d’avant-hier
pour après-demain
Inédits
Gustave Thibon
Il reste le « philosophe paysan » dont sa critique de l’homme moderne n’a rien perdu de son actualité. Avec fermeté et sou­plesse, il conduit le lecteur face aux réalités, loin des idéologies qui ont coupé les ponts entre l’homme et l’Être, entre l’homme et Dieu.
Des vérités devenues folles
Des vérités devenues folles
Rémi Brague
Traduction :
Gabriel Raphaël Veyret
Le « procès » en règle d’une mo­dernité qui dila­pide son héri­tage !
Dans une analyse profonde et per­tinente — non dénuée de bon sens, Rémi Brague dans une vi­sion équilibrée de la nature se fait, une fois de plus, le défenseur de l’hu­main dans sa quête pour le Vrai.
Cinq défenseurs de la foi et de la raison
Cinq défenseurs de la foi et de la raison
Richard Bastien
Entre la raison qui comprend la vérité et la foi qui la découvre l’homme, créature de Dieu, trouve sa véritable et profonde unité.
Cinq convertis nous montrent cet­te harmonie indispensable tant battue en brèche.
« L’Église est seule sur terre à affirmer que Dieu lui-même est tenu par la raison. » (G.K. Ches­terton)
Demeure 
Demeure 
François-Xavier Bellamy
Ce qui est simplement nécessaire à l’homme dépasse de très loin la simple satisfaction de ses be­soins. Il ne suffit pas que le corps soit à l’abri : l’âme aussi a ses droits.
Dans un monde où tout devient « performance », il est urgent de revenir aux liens invisibles, à la vie de l’esprit, là où un être « un » est conçu au-dessus des maté­riaux qui le composent.
L’intelligence —  en péril de mort
L’intelligence
en péril de mort
Marcel De Corte
La troisième édition d’un livre exceptionnel.
Des pages, qui avec grande luci­dité, analysent cette étrange maladie de l’homme contem­porain, qui provoque une infection mortelle à la jointure même de l’âme et du corps.
Onze leçons de philosophie
Onze leçons de philosophie
Pour réussir sa vie
Isabelle Prêtre
Apprendre à bien vivre et bien penser devient une urgence !
Une porte ouverte sur la connaissance et le bonheur, école de sagesse et de vertu, trop souvent occultée par la philosophie athéiste.
Une synthèse excellente et très abordable.
L’Utopie
L’Utopie
Saint Thomas More
Traduction :
Victor Stouvenel
Un texte aux résonances si modernes publié en 1516 ! Dans cet éloge paradoxal de l’humanisme, Thomas More nous invite à regarder l’Ancien Monde d’un œil neuf.
Courage de la paternité
Courage de la paternité
Père Louis-Marie de Blignières
Sur des bases solides, parce que résolument chrétiennes, le P. L.-M. de Blignières propose ici un véritable manuel de restructu­ration en pro­fondeur.
Face à l’échec d’un individualisme destructeur « qui forme un bétail doux, poli et tranquille », l’ur­gence d’un bien commun suprême s’impose pour éradiquer le « dé­clin du courage » !
Au commencement la vie
Au commencement la vie
Conférences inédites (1966-1986)
Jérôme Lejeune
En hommage à l’éminent professeur pour les 20 ans de sa mort.
(…) Craignez Dieu et rien d’autre : toute la science restera l’honnête servante des hommes.
Le puits et les bas-fonds
Le puits et les bas-fonds
Gilbert Keith Chesterton
Traduction :
Patrick Gofman
Sortir de la servitude de l’ima­gination sans tomber dans la fa­talité, c’est découvrir un terrain stratégique ou la lutte est sans merci.
Un ouvrage où le « roi du para­doxe » nous invite à puiser à la source pour trouver la vérité qui est au fond.
L’homme éternel
L’homme éternel
Le Chef-d’œuvre de Chesterton
G. K. Chesterton
Avec toute la finesse et la pré­cision d’un détective anglais, le grand Chesternon se fait le dé­fenseur de la vraie religion.
Un ouvrage d’apologétique unique en son genre qui, malgré les an­nées, garde toute sa pertinence.
Orthodoxie
Orthodoxie
Gilbert Keith Chesterton
Traduction, notice et notes :
Lucien d’Azay
Les aventures extraordinaires de G. K. Chesterton à la poursuite de l’évidence, voilà Orthodoxie.
[…] Je n’ai réussi qu’à inventer par mes propres moyens une copie inférieure des traditions exi­stantes de la religion civilisée... Je m’in­géniai à trouver une hérésie origi­nale et, j’ai découvert que c’était l’orthodoxie.
Hérétiques
Hérétiques
Gilbert Keith Chesterton
Traduction, notice et notes :
Lucien d’Azay
Pièce maîtresse de l’œuvre du grand polémiste anglais qui part à la recherche d’une éthique hum­aine, d’une humble vérité qui nous serve à mieux vivre, Hérétiques redresse avec un en­thousiasme quelque peu mordant les gens qui pensent de travers.
Ce que Dieu a uni
Ce que Dieu a uni
Essai sur l’amour
Gustave Thibon
« [...] Il importe avant tout de comprendre que même dans l’ordre le plus temporel, il n’est pas de plénitude humaine pos­sible, dont Dieu ne soit pas l’âme et le centre »
(Extrait de l’avant-propos.)
Le voile et le masque
Le voile et le masque
Gustave Thibon
Toute l’inquiétude du philosophe de Saint-Marcel-d’Ardèche, face à l’apprentissage de la mort et de l’éternité.
À travers les dires du Dieu-amour, face à l’impitoyable déroulement de la nécessité des jeux téné­breux, brille, au loin, l’étoile de la Vérité ou « le masque tombera du visage de l’homme et le voile du visage de Dieu »
L’ignorance étoilée
L’ignorance étoilée
Gustave Thibon
« Quoi de plus opaque que la lucidité qui ne va pas au-delà d’elle-même ? que la clairvoyance du regard sans la transparence de l’âme ? »
Avec force et sincérité, Gustave Thibon s’at­taque à la décadence moderne : pourris­sement, non seulement de la nature humaine, mais de la place de Dieu dans l’homme.
Notre regard —  qui manque à la lumière
Notre regard
qui manque à la lumière
Gustave Thibon
Entre le croyant en Dieu et le voyant de l’absence de Dieu, l’homme est souvent confronté, à la limite du désespoir, au pire des illusions.
Seul la lumière d’une humble espérance peut nous rendre digne de l’infini : L’homme attend Dieu dans le temps et Dieu attend l’homme dans l’éternité.
Diagnostics
Diagnostics
Essai de physiologie sociale
Gustave Thibon
Préface :
Gabriel Marcel
À la recherche d’un infini sur terre et dans le temps, l’homme, au risque de se perdre dans un tour­billon de poussière, n’a qu’une seule alte­rnative : devenir Dieu (par l’ascétisme et l’amour) ou jouer à Dieu (avec le diable).
Equilibre et l’harmonie
Equilibre et l’harmonie
Gustave Thibon
En philosophe chrétien, G. Thibon nous éclaire d’une sagesse qui demeure éternelle, pour tenter de rejoindre l’homme qui, plus que jamais, s’éloigne du simple bon sens.
Entre divagation intellectuelle et passions au service du moi, il devient urgent de retrouver Celui qui nous a fait à son image et sa ressemblance.
L’échelle de Jacob
L’échelle de Jacob
Gustave Thibon
En homme qui n’a pas de peine à se sentir dépassé, G. Thibon se fait proche de l’homme, par la vérité et non par la nouveauté. Par le silence de Dieu et non par le dernier cri à la mode.
Entre ciel et terre, le célèbre philo­sophe tente de rapprocher l’hu­main de l’harmonie divine.
Ils sculptent en nous —  le silence
Ils sculptent en nous
le silence
Rencontres
Gustave Thibon
Messagers du divin et de l’éternel, les hommes de génie sont rare­ment de vrais témoins. Et pour­tant, dans cette mise en examen — qui nous rend présent le grand philosophe, Gustave Thibon fait rayonner sur nos ténèbres une aurore d’éternité.
Vous serez —  comme des dieux
Vous serez
comme des dieux
Gustave Thibon
J’ai simplement voulu mettre en pleine lumière, par le grossis­sement du mythe et de la tra­gédie, l’abîme qui sépare deux univers : celui de la na­ture et du temps où il est impossible de fixer à priori des limites aux progrès de l’homme et celui de la grâce et de l’éternité où Dieu seul peut nous introduire.
Nietzsche ou —  le déclin de l’esprit
Nietzsche ou
le déclin de l’esprit
Gustave Thibon
Dans cette déroute universelle, notre vieille foi chrétienne apparaît comme un roc immuable [...] Ce qui est demandé aux chrétiens, ce n’est pas d’accorder l’heure de l’Église à l’heure du monde, mais d’apporter au monde une lumière que le temps ne mesure pas.
Qu’est-ce qu’un chef
Qu’est-ce qu’un chef
Pierre de Villiers
« La plus grande immoralité est de faire un métier qu’on ne sait pas » (Napoléon).
Il faut à l’homme du XXIe siècle réapprendre à vivre dans le temps qui dure et donner sens et pro­fondeur à sa vie. Pierre de Vil­liers propose ici de revenir au simple bon sens et fait, pour cela, appel aux valeurs es­sentielles des « hommes debout » !
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde...
Parodies et mirages ou la décadence d’un monde chrétien
1935-1978
Gustave Thibon
La décadence moderne : c’est la décadence d’un monde chrétien. La décadence antique était franche ; mais le cadavre de notre civilisation est fardé de tous les attributs divins : justice, amour, vérité...
indisponible
Les hommes de l’éternel
Les hommes de l’éternel
Conférences au grand public (1940-1985)
Gustave Thibon
« Nous devons être avant tout les hommes de l’éternel, des hommes qui renouvellent ce qu’il y avait de meilleur dans le passé. »
Le propre de l’homme
Le propre de l’homme
Sur une légitimité menacée
Rémi Brague
Face à un athéisme destructeur de l’homme, l’auteur entrevoit un « nouveau Moyen Âge » afin que l’homme se replace dans l’orbite du Dieu créateur et provident !
Gustave Thibon
Gustave Thibon
La leçon du silence
Raphaël Debailiac
Un excellent travail sur l’œuvre du grand philosophe chrétien où bon sens et sagesse chrétienne, équilibre et harmonie nous conduisent à ce silence de Dieu attentif au cri de l’homme !
Qui nous fera voir le bonheur ?
Qui nous fera voir le bonheur ?
Christophe André - Martin Steffens
Un médecin psychiatre et un philosophe chrétien tentent de nous conduire à la source du bonheur. Sujet tragique, magnifique. Attente universelle de quelque chose, de quelqu’un ?...
Entretiens — avec Gustave Thibon
Entretiens
avec Gustave Thibon
Philippe Barthelet
... Ces lignes ne constituent à aucun degré un enseignement, mais un témoignage. Mon seul vœu : inviter à penser plutôt que d’imposer une pensée, être un aiguillon et non un joug...
Gustave Thibon.
Un personnage d’aventure
Un personnage d’aventure
Petite philosophie de l’enfance
Chantal Delsol
Les petites choses n’ont l’air de rien mais elles donnent la paix. C’est comme les fleurs des champs, on les croit sans parfum, et toutes ensembles elles embaument. Dans chaque petite chose il y a un Ange [...]. Le monde est plein d’Anges. (Bernanos)
Modérément moderne
Modérément moderne
Rémi Brague
Format poche.

La modernité, problème ou solu­tion ? Entre passé figé et avenir occulté, faut-il, pour garder de bonnes raisons à ce que la vie humaine continue, faire un retour à un « Moyen Âge » ?