Hagiographies

Nos ancêtres les saints

Petite histoire de la
France missionnaire
Samuel Pruvot
« On pourrait croire que ce n’est plus l’heure des saints, que l’heure des saints est passée. Mais, l’heure des saints vient toujours. C’est elle seule qui nous fera échapper à la barbarie et à la servitude bestiale de la fourmilière totalitaire ».
(Georges Bernanos)
Référence : LTH5112
Quantité :
Add Subtract
Livraison : 6 à 10 jours ouvrés
10,00 €

Qu’est-ce que la France en fin de compte ? Et qu’est-ce que les chrétiens ont apporté à cette aventure époustouflante où cohabitent Clovis et Robespierre, sainte Clotilde et Louise Michel ?
Cette petite histoire de France a pour ambition de revenir à la source de notre pays. Source cachée qui porte du fruit bien au-delà des limites visibles de l’Église.
Martin de Tours, Dominique, Ignace, Vincent de Paul, Louis-Marie Grignion de Montfort ou Thérèse de Lisieux, tous ces apôtres ont témoigné avec une audace fantastique. En élargissant les rangs de la communauté catholique, ils servaient par surcroît la France. Les hardiesses du passé sont le meilleur gage de notre avenir, si nous voulons que l’Histoire continue.
SOMMAIRE :
    Préambule
  1. Martin — La guerre des Gaules
  2. Clovis et Clotilde — Les noces barbares
  3. Dominique — Le chien et la dynamite
  4. François de Sales et le panache d’Henri IV
  5. Pauline Jaricot — Une mondaine chez les prolétaires
  6. Charles Max contre Karl Marx
  7. Épilogue
Pagination :
140 pages
Dimensions :
12 × 18 cm
EAN :
9782204124607
Poids :
150 g
Référence :
LTH5112
Rédacteur en chef au magazine Famille chrétienne, Samuel Pruvot est membre de la communauté apostolique Aïn Karem. Il a plublié Les candidats à confesse.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Nos ancêtres les saints

Nos ancêtres les saints

Petite histoire de la
France missionnaire
Samuel Pruvot
« On pourrait croire que ce n’est plus l’heure des saints, que l’heure des saints est passée. Mais, l’heure des saints vient toujours. C’est elle seule qui nous fera échapper à la barbarie et à la servitude bestiale de la fourmilière totalitaire ».
(Georges Bernanos)

Donner votre avis